La tache sur le drapeau (Le Monde, août 2010)

150 150 Dominique de Villepin

Il aura suffi d’un discours à Grenoble et d’un été, d’un seul été, pour que tout bascule, de la lutte contre l’insécurité à l’indignité nationale. Je dis bien « nationale » car le président de la République nous engage tous. Et si on en doutait, il suffirait alors de lire la presse étrangère, du New York Times…

lire plus

(Le Figaro)

150 150 Dominique de Villepin

En ce moment s’ouvre un temps d’exception, la chance de dessiner notre avenir et de lancer une modernisation économique, politique et sociale telle que notre pays n’en connaît qu’une fois par siècle. Ne nous laissons pas aveugler par les faux débats sur l’identité nationale, par les clivages partisans et l’éparpillement des réformes, car l’enjeu c’est…

lire plus

"Salauds de pauvres" (Coluche)

150 150 Dominique de Villepin

Lorsque je vois le débat dans lequel se lance l’UMP sur le RSA, je ne peux rester sans réagir. Certes, je me réjouis que le débat soit lancé et mes propositions ne sont sans doute pas tout à fait étrangères à cet empressement. Mais l’UMP ressemble de plus en plus à ce parti dont on pouvait dire qu’il pose les bonnes questions mais qu’il apporte les fausses solutions. C’est vrai la ficelle est un peu grosse quand on s’évertue à monter les petits contre plus petits qu’eux pour éviter les embrasements.

lire plus

De l’aveuglement des voyeurs

150 150 Dominique de Villepin

Tout d’abord, merci à tous ceux qui ont lu ce blog au cours de ses premiers jours d’existence et qui m’ont témoigné leur soutien ou leurs conseils à travers leurs nombreux commentaires. Je veux croire que c’est un signe sur la possibilité d’un réveil des consciences citoyennes.

La journée d’aujourd’hui est attendue, annoncée, espérée et crainte. Enfin, un nouveau rendez-vous pour le grand déballage. Tout cela pour quoi ? Pour quatre minutes d’audience.

On repassera à satiété d’heure en heure, de quart d’heure en quart d’heure sur certaines radios et télés les mêmes non-informations : qu’a-t-il dit ? De quoi avait-il l’air ? Que pensait-il ? Nous sommes sous le choc ou plutôt nous encaissons les coups, avec il faut le dire une sorte de jouissance malsaine. Notre vie nationale cahote de choc en choc. La France trébuche, s’affaissant en laissant libre cours à la rumeur, au fantasme et au commentaire.

lire plus

Grand Jury RTL/LCI/LE FIGARO

150 150 Dominique de Villepin

La politique est morte. Vive la politique.

150 150 Dominique de Villepin

Que se passe-t-il ? Quel est cet étrange pourrissement que traverse la vie politique française. Affaires successives, Woerth-Bettencourt, Mediator, DSK, stigmatisations en tous genres, abstention, montée des populismes : ne sous-estimons pas la puissance des coups de boutoir qui enfoncent un peu plus, chaque jour, la politique française.

Ce qui se passe est en réalité paradoxal.

D’un côté, nous avons le pays officiel qui continue de se fissurer et de se lézarder. L’enquête judiciaire de New York nous a plongés dans une course folle à la repentance et à la haine de soi. Tous coupables ! Les journalistes, de ne pas avoir mis sur la place publique ce qu’ils savaient et dont la révélation aurait pu éviter un drame… mais que savaient-ils ? Les Français, car le viol serait le prolongement naturel d’une culture de la gauloiserie et de la séduction… mais où est le lien ? Où est la cohérence ? Ce pays ne se réduirait qu’à la seule surface des choses, là où se coagulent les égoïsmes, les haines, les intérêts. C’est cette croûte qui cache la vérité de notre pays.

lire plus

Cher Nicolas,

150 150 Dominique de Villepin

Je suis inquiet. C’est la raison pour laquelle je vous écris. Ces derniers mois, vous m’avez demandé plusieurs fois de venir vous voir pour connaître mon opinion. C’est toujours un peu compliqué, avec toutes ces caméras et tous ces micros, avec les arrière-pensées des commentateurs. Dans l’urgence où se trouve la France, je préfère écrire directement.

L’état de stupeur et de sidération dans lequel s’enfonce la France m’inquiète et je ne vous entends pas. La France a besoin aujourd’hui d’une parole présidentielle, d’une parole qui dépasse les enjeux partisans, qui nous extirpe du fait divers pour parler à la nation tout entière.

Mais que dire ? Faites simple. Allez à l’essentiel. Touchez les cœurs et réveillez les esprits. Il s’agit de rassurer, d’expliquer, de fixer un cap. Dire que l’avalanche des suspicions et des faits divers est un brouillard dans lequel nous perdons de vue la politique elle-même. Dire que la politique vaut mieux que tout cela, que la France vaut mieux que tout cela. Dire que l’émotion n’a jamais fait une bonne politique et qu’il reste toujours une place pour la raison. Que l’heure est au rassemblement, dans la hauteur et la dignité, de tous ceux qui ont une haute idée, de la France, de la République et du service de l’Etat.

lire plus

C Politique (France 5)

150 150 Dominique de Villepin

Conférence de Presse au Centre d’Accueil de la Presse Etrangère (Février 2011)

150 150 Dominique de Villepin

Devant le mouvement des peuples arabes, je veux d’abord dire ce matin mon émotion dans un moment qui nous réjouit et nous rassemble. L’Histoire, grâce à ces hommes et ces femmes de Tunis et du Caire, grâce à ces jeunes, est à nouveau en marche. Ils se sont levés pour dire non à la résignation, non à la fatalité.

Je sais qu’au Maghreb, au Moyen Orient, partout dans le monde, on a espéré des paroles fortes et des gestes forts de la part de la France et de l’Europe.

Soyons au rendez-vous, nous tous, citoyens de France et d’Europe, pour saluer cet événement. Car la Méditerranée est notre mer commune. Nous partageons une longue histoire et une grande amitié. Tous les Français de Tunisie et d’Egypte le savent, comme le savent tous les Tunisiens et les Egyptiens de France. Je ne l’oublie pas, moi qui suis né à Rabat.

lire plus