Tag

paix

rfi
900 762 Dominique de Villepin

Pourquoi la diplomatie semble-t-elle aujourd’hui si impuissante?

Invité de Chantal Lorho pour l’émission « Géopolitique, le débat », Dominique de Villepin s’est exprimé sur les divers conflits en cours, et sur la place de la diplomatie face à la politique du fait accompli, notamment menée par les régimes autoritaires. Il a appelé à davantage faire preuve d’initiative afin que la diplomatie et la politique puissent offrir des perspectives d’avenir aux peuples qui se détournent de la démocratie

paixdanslemonde
1024 693 Dominique de Villepin

Guerre et paix dans le monde

Dans un entretien avec Régis Debray pour l’émission « Les discussions du soir » sur France Culture, Dominique de Villepin a présenté les thèses qu’il défend dans son dernier ouvrage, Mémoire de paix pour temps de guerre

penserlapaixmaedecembre
1024 360 Dominique de Villepin

Penser la paix

Dans le cadre d’une soirée de débats au Quai d’Orsay, sur le thème de l’exposition « L’Art de la Paix », Dominique de Villepin et Hubert Védrine se sont exprimés sur leur façon respective de « Penser la paix »

zetn
1024 488 Dominique de Villepin

La première protection d’un pays, c’est sa diplomatie

Invité d’Eric Zemmour et Eric Naulleau sur Paris Première, Dominique de Villepin est revenu en profondeur sur les thèses qu’il défend dans son dernier ouvrage Mémoire de paix pour temps de guerre


2m
1024 514 Dominique de Villepin

Il est plus facile d’appuyer sur le bouton militaire que de nouer un dialogue politique

Dans un entretien avec Hamid Barrada pour l’émission « Mais encore » sur la chaîne marocaine 2M, Dominique de Villepin est revenu sur son parcours et sa volonté constante de promouvoir la paix et le dialogue sur la scène internationale. Il est également revenu sur les diverses interventions militaires occidentales qui ont été menées depuis plusieurs décennies et leurs conséquences sur la stabilité des Etats et le bien-être des peuples.

marocpaix
1024 371 Dominique de Villepin

Pour un dialogue entre Algérie et Maroc

En marge d’une conférence donnée à Rabat sur les enjeux de la paix dans le monde, Dominique de Villepin est revenu pour 360 sur la relation que la France entretient avec le Maroc, et sur son espoir de voir le Maroc et l’Algérie passer outre leur différend pour parvenir à cosntruire l’Union du Maghreb

 

unionmaghreb
1024 1024 Dominique de Villepin

L’Afrique a besoin de traits d’union

– De passage à Rabat, Dominique de Villepin a répondu aux questions du HuffPost Maroc sur les souvenirs qu’il garde des cinq premières années de sa vie passées à Rabat, sur la possibilité d’une union maghrébine, ou encore sur la politique africaine de la France –

Quels souvenirs gardez-vous de votre enfance à Rabat?

Outre les scènes familiales, mon premier souvenir d’enfant, c’est d’abord celui des premiers défilés de la jeune armée marocaine, dans cette période d’ébullition qui était celle de l’indépendance. Et ce sont des paysages, à la fois ceux du littoral et des montagnes de l’Atlas. Ce sont des images, des flashs très divers, très colorés, et en même temps très marqués par le temps, par l’époque, et par les changements qui intervenaient durant cette période.

Cette période qui était, aussi, celle où le rêve de l’unité maghrébine était permis, et à portée des dirigeants maghrébins. Avec le temps – et la distance – que pensez-vous justement de cette possibilité?

Il y a certainement eu beaucoup d’occasions perdues, mais les réalités sont là. La réalité géographique, la réalité historique, la réalité culturelle vont dans ce sens, et plaident en faveur de l’unité. Il y a un intérêt commun des peuples de cette région à travailler ensemble.

La politique étrangère du Maroc est de plus en plus tournée vers l’Afrique. Peut-elle créer ces liens dont a tant besoin le continent?

On le voit aujourd’hui avec l’activité de la diplomatie marocaine en direction de l’Afrique, avec les voyages du roi dans un certain nombre de pays. Les accords et les contrats signés, avec des pays comme l’Éthiopie, sont des étapes importantes de cette ouverture du Maroc vers l’Afrique. L’Afrique a besoin de traits d’union. Elle a aussi besoin d’acteurs qui permettent de tisser des liens, y compris, bien sûr, dans cette proximité que constitue le Maghreb, où il y a des perspectives importantes pour l’avenir.

La France, de son côté, dispose-t-elle aujourd’hui d’une politique africaine cohérente?

Force, malheureusement, est de constater que non. Mais il y a nécessité de développer cela, et je le souhaite vivement. Je le souhaite parce que l’intervention militaire est souvent le réflexe naturel, tant de la part de certains gouvernements africains que de la part de gouvernements européens et, en particulier ces dernières années, du gouvernement français. Je ne crois pas que ce soit la bonne ni la meilleure réponse. Évidemment, l’inaction ne peut pas être une alternative. Ce qu’il faut, c’est un engagement au service d’une stratégie et d’une politique permettant d’émanciper l’Afrique.

25 novembre 2016, HuffPost Maroc

Mise en page 1
678 1024 Dominique de Villepin

Mémoire de Paix pour Temps de Guerre

« Depuis quinze ans, le monde semble emporté dans une folle course à la guerre. Le Moyen Orient est pris dans une spirale suicidaire sans fin, le terrorisme international nous défie, de grands empires entrent en confrontation.

Le virus de la guerre est en nous, rendu plus agressif par les peurs, les humiliations et les colères. La crispation des nations occidentales sur leurs privilèges et sur une vision du monde dépassée ne peut qu’aggraver les maux.

Toute ma vie durant, j’ai voulu mettre le travail de la paix au cœur de mon action. En 2003, auprès de Jacques Chirac, j’ai mené le combat de la paix à l’ONU contre l’intervention américaine en Irak, conscient des dangers de la vision néoconservatrice du monde.

Nous devons apprendre à regarder le monde et à en comprendre les métamorphoses. A nous d’entendre ce qui anime aujourd’hui les peuples et les nations, en Russie, aux Etats-Unis, comme en Chine, en Turquie, en Côte d’Ivoire ou en Colombie. C’est au plus près de la réalité que nous pourrons mesurer la faillite des Etats-Nations et le jeu des revendications identitaires dans une mondialisation qui semble condamnée à l’accélération perpétuelle.

Le moment est venu de s’atteler au travail de la paix, d’ouvrir les yeux sur les blessures du monde et de nous doter des outils pour construire un nouvel ordre, stable et juste. Des solutions existent, mais elles nécessitent de la patience, de l’imagination, de la volonté. Pour contrer les épopées mensongères de la guerre, nous avons besoin d’un récit de la paix, qui constitue le grand défi, le seul héroïsme possible de notre temps, adapté à un monde fragile aux identités blessées, en mal de réconciliation.  J’ai la conviction que la France a un rôle à jouer dans ce nouveau monde, à condition de retrouver sa vocation d’initiative, de médiation et de dialogue, fidèle à son message et à son histoire. »

D. d  V.

bourdindirect1
800 946 Dominique de Villepin

Nous avons un combat commun à mener

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV, Dominique de Villepin considère que la France doit dialoguer avec l’ensemble de ses interlocuteurs et ne pas se restreindre à l’action militaire pour contribuer à la résolution des grandes crises internationales. Il en a profité pour avancer des pistes de réflexion pour désamorcer les conflits qui meurtrissent le Moyen-Orient, notamment entre l’Iran et l’Arabie Saoudite

onpc
1024 534 Dominique de Villepin

En diplomatie, on ne choisit pas ses interlocuteurs

Invité de Laurent Ruquier dans l’émission « On n’est pas couché » le 5 novembre dernier, Dominique de Villepin y a présenté son livre Mémoire de Paix pour temps de Guerre et proposé de réviser notre emploi de l’outil militaire.